Dans le cadre de l’élaboration de son premier Rapport Périodique Quadriennal (RPQ) sur la mise en œuvre de la Convention 2005 de l’UNESCO sur « la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles », l’Algérie, représentée par le Ministère de la culture, prendra part, pour la première fois depuis 2015, date de sa ratification de cette Convention, aux travaux du 13e Comité intergouvernemental, et ce, du 11 au 14 février 2020, au siège de l’UNESCO à Paris
L’Algérie participera à la Session d’information sur le projet « Re/Penser les politiques culturelles » et la plate-forme en ligne du suivi des politiques, dont l’objectif est d’analyser les tendances actuelles, les progrès dans la mise en œuvre de la Convention et l’identification des pratiques les plus innovantes dans le Monde en matière de politiques culturelles
Au cours de ce 13e CIG, les travaux seront axé sur :
1- la présentation du plan de travail pour 2020-2021, d’où le suivi des politiques et le renforcement des capacités, ainsi que les activités mettant en œuvre le Fonds International pour la Diversité Culturelle (FIDC) ;
2- l’approbation du financement de nouveaux projets par le FIDC dans le cadre de son 10e appel ;
3- l’examen des conclusions de la 2e édition du Forum des organisations de la société civile et les synergies potentielles avec la Recommandation de 1980 relative à la condition de l’artiste ;
4- l’évaluation de l’impact de l’environnement numérique sur l’accès aux contenus créatifs et sur les résultats des premiers projets financés par le Fonds international pour la diversité culturelle

Il est à rappeler que pour son prochain rapport (RPQ), élaboré et rédigé par un groupe d’experts sous la direction de M. Salim Dada, point focal de l’UNESCO en Algérie pour la Convention 2005, et actuellement Secrétaire d’État chargé de la production culturelle, l’Algérie déploie tous les moyens nécessaires, avec l’aide de l’Agence Suédoise de Coopération pour le Développement (SIDA), pour la remise statuaire de son premier Rapport, avant le 30 avril 2020.
La Convention 2005, enregistrée lors de la 33e session de la Conférence Générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture, est un instrument juridique international, ratifiée par 145 pays et l’Union Européenne, qui soutient les gouvernements et la société civile dans leur efforts pour mettre en place des systèmes de gouvernance durables de la culture, notamment en élaborant et en mettant en œuvre des politiques et des mesures de soutien à la création, à la distribution et à l’accès aux biens et services culturels

PROGRAMME
Mardi 11 Février :
– « Bénéfices, accomplissements et défis du processus de suivi participatif des politiques en cours au niveau national. Cas de l’Algérie ». Intervention de l’Algérie, par M. Salim Dada, Secrétaire d’État chargé de la production culturelle, représenté par Mme Nabila Rezaig, directrice du développement et de la promotion des arts au Ministère de la culture
Avec la participation des :
– représentants des 16 pays partenaires suivants : Algérie, Bangladesh, Burkina Faso, Colombie, Ethiopie, Indonésie, Jamaïque, Mali, Palestine, Pérou, Sénégal, Ouganda, République-Unie de Tanzanie, Zimbabwe
– représentants de la Suède, pays donateur
– Secrétariat de la Convention 2005

Jeudi 13 Février :
– « Retour d’expérience sur l’utilisation du nouveau formulaire pour l’élaboration du Rapport périodique », par M. Salim Dada, Secrétaire d’État chargé de la production culturelle, (en visioconférence différée)


 

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *